Publié dans Billets

Le Space Cake émotionnel

Encore un titre bien mystérieux que celui-ci. Ne t’en fais pas chaton, tu vas comprendre bien vite. « Space cake »? Si tu es connaisseur, tu te dis que ce billet abordera un sujet junky. Que nenni ! Navrée de décevoir les plus rock’n’roll d’entre vous mais je ne suis ni une Britney Spears sur le point de se raser le crâne, ni une Amy Whinehouse droguée et alcoolisée jusqu’à la moëlle. A la limite j’ai la voix cassée et un jean troué, c’est le max dont je suis capable en la matière. Des fois j’abuse des Moscow Mule, au pire j’envoie un message pathétique à un ex, mais de là à partir en bad trip façon 99 francs? Thanks god but no. Tu vas me dire que j’exagère parce qu’un Space Cake n’est pas non plus un vrai truc badass. Tu as raison, j’en fais trop. Mais pour le coup j’ai essayé une fois, je l’ai su après (ah les coquins…). Pendant plutôt, parce que je me sentais « weird » et lorsque j’ai constaté que mes amis anglais rigolaient aussi niaisement que moi, j’ai compris la filouterie. D’autant que ce gâteau avait un goût bizarre mais pas pire que leur vin. Donc… J’avais vingt ans, c’était cool. Anyway.  Lire la suite de « Le Space Cake émotionnel »

Publié dans Billets

La théorie de l’élastique

J’annonce: le sujet de ce billet me plaît autant qu’il m’agace. Je vais donc le rédiger de manière totalement bipolaire, je m’en excuse d’avance. Je serai semblable au chat qui s’attrape la queue et la bousille. Soit dit en passant, je n’arrive pas à comprendre comment un être aussi intelligent que celui-ci puisse ne pas réaliser que cette excroissance touffue qui s’agite frénétiquement sous ses yeux et qui l’agace profondément, n’est rien d’autre que la prolongation de son corps. C’est comme si tu regardais tes mains et te mettais à les mordre parce que leur mouvement t’insupporte. Ma foi, ne les remue pas alors! Lire la suite de « La théorie de l’élastique »

Publié dans Billets

Je suis une femme qui ne souhaite pas être mère.

Oulala le sujet tabou. Etre une femme, une trentenaire qui plus est, mais avoir son horloge biologique en panne semble être un crime contre l’humanité. Littéralement. Ne pas donner la vie n’est quand même pas la même chose que l’ôter ! Quoique, c’est kif-kif sur la balance (cf. avortement). On est pas aidé… Plus le temps passe, moins j’ai envie d’avoir des enfants. Alors vous allez me dire « C’est normal tu n’as pas encore rencontré le papa potentiel ». Euh… J’ai déjà eu de longues relations et chaque fois que j’ai imaginé la possibilité d’avoir des enfants avec un homme que j’aimais, ce n’était jamais pour de bonnes raisons. Donc, je pense ne pas vouloir d’enfants tout court et ce pour plusieurs raisons que je m’en vais dresser ici. Lire la suite de « Je suis une femme qui ne souhaite pas être mère. »

Publié dans Billets

La tendance BFF et le vocabulaire gênant qui va avec

L’amitié est ce lien puissant qui unit  un individu à une ou plusieurs personnes sans lien de sang. Elle se fonde sur le partage, la confiance, les souvenirs, etc. Un attachement si fort que parfois la limite entre amitié et amour se brouille.

Amitié: « Sentiment d’affection entre deux personnes ; attachement, sympathie qu’une personne témoigne à une autre ». (définition Larousse)

Certes. Et que serait la définition du mot amitié estampillé de la mention « BFF » (Best Friends Forever)?  « Démonstration excessive d’affection. Attachement, possessivité et vocabulaire gênant parce que eh les meufs, vous êtes copines, pas « petites copines » et que d’extérieur vous êtes ridicules! »


Bon ok, je prête au petit Larousse un emportement qu’on ne lui connaît point. Alors mettons ça sur le compte de mon propre agacement « parce qu’y en a marre! » comme dirait ce bon vieux Jean-Pierre Coffe.Jean-Pierre-Coffe-cest-de-la-merde-2 Je vais me concentrer sur les filles dans cet article, car le phénomène les touche essentiellement et j’ajouterais la fourchette d’âge des  13 – 35 ans. Un peu au pif, car je ne dispose d’aucun sondage Sofres ou je ne sais quoi sous la main pour étayer mon étude. Et d’ailleurs, peut-on vraiment parler d’une étude… Pas vraiment, simplement le « coup de gueule » (même si je déteste cette expression) d’une contemporaine un peu râleuse  qui observe notre société en mode grumpy cat, ou encore petite mamie derrière sa fenêtre qui observe les allers et venues de ses voisins en y allant de son petit commentaire grincheux.

resizeDonc, le voici ce petit constat façon Tatie Danielle aigrie (pléonasme?): R’gardez les moi ces petites gamines qui n’ont rien vécu et qui s’apostrophent comme des amoureuses. Elles se connaissent depuis 2 mois à tout péter et vas-y que j’te tartine de sentiments à l’eau de rose. « Ma femme », « ma vie », « ma chérie », « ma best », « mon bébé », « mon coeur », « jtm », « t’es tout pour moi », « forever ». Et ça se tague, et ça se selfie la bouche en cul de poule, et ça s’échange les fringues et le maquillage. Beurk. Est-ce que c’est moi qui suis un poil garçon manqué ou est-ce que certaines vraies amies se parlent encore normalement avec la distance réglementaire dans le vocabulaire qui s’impose? Alors ok, en 2015 on est plus obligé de se parler façon Flaubert ou Jane Austen, mais que diantre! Un peu de tenue!

keep-calm-and-bff-forever-11Elles font ce qu’elles veulent me direz-vous, elles ne font de mal à personne. Certes! Certes. Mais je ne peux m’empêcher de manifester ma désapprobation face à ce phénomène parce que je trouve cela malsain et surtout ridicule! Ca perturbe mon paysage visuel et auditif au même titre que le vocabulaire « wesh-wesh » (oui je parle comme ma maman, oui. Et alors? Qu’est-ce tu vas faire? Un article? Niéhéhéhé)

A dire vrai, j’ai pris conscience de l’ampleur du « problème » il y a quelques mois, alors que je travaillais pour une société de réponses sms. En clair, on connait tous les pubs neuneus  du type mtwwfd« Tu veux savoir si ton ex t’aime encore? Envoie EX au [numéro bidon] ». Bon, bah là je bossais pour une boîte qui faisait payer 3 euros le sms à quiconque envoyait son nom/prénom/ville et posait une question au petit singe savant sensé  fournir la réponse tant attendue. Comment? Rien de magique là-dedans, il suffisait de cliquer sur la page Facebook de l’intéressé grâce au nom fourni et de fouiller pour imaginer des scénarios plausibles. Et c’est là que mon voyage en Absurdie a commencé (Sardou si tu me lis… Put*** j’ai 50 ans en fait.). Une traversée de milliers de comptes Capture d’écran 2015-10-20 à 09.59.34d’ados, tous semblables. Des tonnes de groupes d’amis, d’imitations de personnages tout droit sortis de séries américaines, de pré-pubères qui ont baigné dans les sms et internet à l’heure de l’enfance, quand ma génération se contentait de bouffer des BN devant les Minikeums et de construire des cabanes dans les arbres, sans téléphone ni ordinateur. Mais ces gamins là copient-collent leur vie et adoptent des comportements stéréotypés et hyper-connectés. Là n’est pas le débat, je m’égare.

Capture d’écran 2015-10-20 à 10.00.03Donc, de ces comptes Facebook d’ados assez bêtes pour dépenser 3 euros multiplié par autant de fois que mes réponses abreuvaient leur soif de gossip et collaient à leurs attentes, j’ai donc pu observer moult légendes et commentaires de photos de jeunes filles « BFF ». C’est gênant. Ah mais si siiii! C’est vraiment très gênant.

A l’époque j’avais une très bonne amie un peu plus jeune (genre 3 ou 4 ans de moins) qui penchait un peu vers ce comportement. J’ai eu droit à des surnoms du type « mon petit coeur », à des légendes de photos style « je t’aime mi amor » et des « ❤ » en veux-tu en voilà. J’ai toujours essayé de refréner ces élans mais bon, de peur de blesser, je n’ai rien dit et j’ai même parfois joué le jeu alors qu’au fond de moi je régurgitais ma honte. Oui messieurs dames, ma honte, tout à fait. Parce que c’est PA-THé-TIQUE!  Qu’on se le dise!

Si vous voulez pleurer, rendez-vous sur la page « Ma meilleure amie, ma vie » sur Facebook. Un vivier de BFF dupliquées à l’infini, plein de coeur et une bonne diarrhée d’émoticônes.

5zdyvrLe pire c’est que de nos jours certaines adultes prennent le pli! Les 25 – 35. Alors, aux jeunettes je leur pardonne. Elles vont grandir. Elles vont réaliser que c’est bon,  le trip Miley Cirus croisé avec Cristina Cordula ça va cinq minutes mais que passer vingt piges, t’es sensé gagner en points classes dans ta jauge de MelissaTheuriauItude. Regarde, même Angelina Jolie a cessé de rouler des pelles à son frère et Kardashian porte parfois des cols roulés. Elles ont grandi. Et oui, tout arrive! Mais les 25 – 35 là, qui ont chopé le move en cours de route, c’est quoi ce délire? Serait-ce un dommage collatéral des fantasmes masculins qui prêchent le fait que deux femmes ensemble c’est sexy? Mais ouais mais sur Youtube et en guêpière alors! Pas en pauvre légende Facebook avec ton rouge à lèvres rose bonbon Séphora et tes cernes de grosse bourrée du vendredi soir au Club69 de je sais pas où!

Attendez,  je vais me fumer une clope imaginaire (Bah ouais parce que je ne fume pas, je n’ai pas ce vice) et je reviens parce que là je m’enflamme!

Kopf Kopf [bruit de toux]. « Re ».  Donc. Je pense qu’ « on » (le peuple) a tous saisi mon positionnement sur ce non-débat. Je vous libère à présent, et j’espère qu’à l’occasion, lorsque vous tomberez sur ce genre de commentaires, vous sourirez en m’imaginant m’énerver dessus, tapie derrière mon carreau à la fenêtre de ma cuisine en caressant le pelage de Pomponette pendant que ma soupe de poireaux-pommes de terre mijote.

giphy

A bientôt pour une nouvelle étude sociologique discount rédigée par mes soins!